Dali, terre du bouddhisme

Dali dans l’histoire
Grâce à sa position exceptionnelle entre les monts Cangshan et l’immense lac Erhai, et à ses terres fertiles et son climat tempéré à la longueur d’année, Dali est une région très prospère.

Ancienne capitale du royaume Nanzhao(8ème-10ème siècles) et du royaume de Dali (10ème-13ème), la ville connut son heure de gloire lorsqu’elle était une étape importante sur la route de la soie méridionale. La royaume Nanzhao(constitué de la minorité Yi) établit sa capitale à Dali et domina, pendant 13 générations, une grande partie du Sud-ouest de la Chine (Yunnan, Sichuan) et l’ensemble de l’Asie du Sud-est (Laos, Birmanie, Vietnam et Thaïlande).

Après la chute de Nanzhao, un nouvel état constitué majoritairement de la minorité Bai prit le relais. Les souverains bouddhistes étaient si pieux que certains entrèrent en religion et se firent moines. De nos jours, de nombreux vestiges témoignent de l’épanouissement du bouddhisme à cette époque.

Au milieu du 13ème siècles, Dali tomba aux mains des troupes mongoles invincibles de Qubilaï Khan qui dirigera en personne la conquête du royaume de Dali. Une partie de ses armées, composées de Mongols et de Musulmans et Trucs enrôlés en Asie centrales, demeure sur place après la campagne. L’islam pénétra dans la région.

Ethnies minoritaire et Religions
Le groupe ethnique prédominant à Dali est les Bai qui y sont installées depuis trois millénaires. Malgré leur nom, qui signifie « ethnie blanche », les jeunes filles Bai portent des tuniques rouges brillantes, des tabliers multicolores et des chapeaux aux formes complexes qui comportent 4 caractéristiques: « le vent, les fleurs, la neige et la lune ». Tant dit que les femmes âgées sont habillées en costumes traditionnels bleu et noir.

Dali est très connue comme une terre du bouddhisme, la majorité des Bai sont des bouddhistes (mais leur religion mêle taoïsme et animisme local, esprits des ancêtres et esprits associés aux éléments naturels). Sous l’influence des chinois Han, mais aussi des Tibétains, les rois du Nanzhao et de Dali adoptèrent le bouddhisme du Grand Véhicule. De nombreux temples et des pagodes se sont construits à cette époque qui attirent toujours des milliers de pèlerins. Les trois pagodes et la montagne sacrée Jizhushan(patte de coq) sont devenues les emblèmes de Dali.

De nous jours, on croise de nombreux musulmans dans les village de Dali. Ce sont des descendants des soldats recrutés en Asie centrale pour combattre dans les rangs de l’armée mongole. Appelées Hui en chinois, une importante communauté musulmane subsiste aujourd’hui dans la région de Dali.

Le catholicisme fut introduit à Dali à la fin du 17ème siècles par des missionnaires françaises. Si le temps permet, vous pouvez visiter une surprenante église catholique d’architecture chinoise au cœur de la vieille ville de Dali.

Un vidéo interressant: Our Motorcycle Trip Around Dali in Yunnan China Best known in Kunming as three of the owners of Salvador’s Coffee House, Colin Flahive, Kris Ariel and Josh Pollock have spent much of the last few years exploring Yunnan and elsewhere in western China on motorcycle. The three Kunming residents set out for Dali at the beginning of May to film this promotional teaser for China’s Wild Wild West, a video production in conjunction with Burma Road Productions that will follow them as they circumnavigate western China on their motorcycles.

La vieille ville de Dali
La vieille ville de Dali fut fondée en 1383 sous les Ming selon un plan en damier à la chinoise et entièrement fortifiée.

Malgré la mauvaise restauration qu’on lui fait subir depuis 2000, elle conserve encore des ruelles bordées de maison à l’architecture traditionnelle, en pierre, organisées autour d’une cour carrée, généralement fleurie. Pour ressentir quelque chose d’authentique dans cette vieille ville, il est conseillé de la visiter un jour de semaine, tôt le matin ou en soirée. L’agitation se concentre surtout autour d quartier de « la rue des étrangers ». Enfoncez-vous dans les ruelles les plus étroites pour accéder aux jardins privées des habitants qui font le charme du vieux Dali. L’ensemble de la vieille ville n’est pas très entendu et se découvre aisément à pied.

Le lac Erhai
Le mot « Erhai » signifie « Mer en forme d’oreille ». Voila donc une petite mer intérieure mais une grande oreille de 42 km de longueur sur 9 km de largeur (7ème plus grand lac d’eau douce de Chine). Une promenade en bateaux sur le lac vous permet de mieux connaître la vie des pêcheurs sur place. Avec un peu de chance, vous pouvez voir certains pratiquer la pêche aux cormorans (une tradition ancestrale qui se perd peu à peu).

Les montagnes Cangshan
La chaîne de montagne Cangshan(4000m en moyenne) est accessible par télésiège. À partir de la vieille ville, la manière la plus commode de s’y rendre est d’emprunter le télésiège qui mène au temple Zhonghe (prenez garde aux taoïstes du temple qui vous forceront à faire des donations). De là, des sentiers serpentant dans la montagne offrent de nombreuses possibilités de randonnée.

Pour ceux qui souhaitent faire une petite balade de 3-4h, nous vous proposons le sentier de la ceinture de nuages de jade qui est relativement plat. Ce beau sentier empierré d’une quinzaine de kilomètres nous mène plus au sud vers le temple Gantong. Il offre de magnifiques de points de vues sur la plaine.

Le temple des trois pagodes
À 2km du vieux Dali, les trios pagodes (Santasi) ont été construits sur l’emplacement du temple Chongsheng, qui était le temple des familles royales. La plus haute, appelée pagode des Mille Recherches, qui se dresse à 70 m avec 16 étages, est flanquée de deux pagodes octogonales de dix étages. Ces pagodes servaient non seulement à conserver les cendres et les os des saints, des textes sacrés et des objets précieux, mais aussi invoquer la protection du Bouddha contre les catastrophes naturelles. Prenez votre temps à visiter les gigantesques temples qui abritent de nombreuses statues du Bouddha.

Le village de Xizhou
À 20km de la vieille ville de Dali, le village Xizhou était ancienne forteresse militaire du royaume du Nanzhao et un centre commercial important. Xizhou fit fortune sous les Ming(1368-1644), principalement dans le commerce du thé, qui était exporté au Tibet. Cette activité florissante donna naissance à une classe de négociants qui établirent à Xizhou leurs maisons de plaisance. Les résidences Yan, Yang et Zhou sont de beaux exemples d’architecture élégante des Bai.

N’oubliez pas faire un tour dans son marché qui s’anime tous les matins, vous y verrez toutes sortes de produits de l’épicerie et du tabac aux objets faits main, ainsi des costumes ethniques.

Le ville de Zhoucheng
Zhoucheng se spécialise dans la fabrication de batik. Ce sont les femmes Bai qui excellent dans cet art traditionnel: elles peignent, avec une teinture spéciale appelée banlangen, des motifs d’animaux de fleurs sur un morceaux de issu attaché avec des fils. On coupe ensuite les fils, et ces mouchoirs, blouses et foulards sont mis à sécher au soleil dans les cours qu’ils illuminent de leurs couleurs.

Le marché de Shaping
Shaping est un village situé à 5km au-delà de Zhoucheng, le marché se tient tous les lundis matins et constitue l’un des points forts du séjour à Dali.

Les villages des pêcheurs
Très peu de touristes, Shuanglang et Wase sont des villages de pêcheurs traditionnels des Bai, il ne faut surtout pas les rater. Dans le village de Wase, il se tient tous les cinq jours un marché (Jours comptant 1, 5, 10, 15, 20, 25 et 30), le village sera remplie de petits vendeurs de fruits et légumes, de viande et d’artisanat local.

Balade au pays de Shangrila
Kunming, Dali, Shaxi, Shangrila & Lijiang
Paysages majestueux de la chaine de l’Himalaya, coutumes variées des minorités aux confins du Tibet.

    Prix à partir de
     10J / 870 €
En savoir +

Voyage sur la route de Birmanie
Kunming, Dali,  Tengchong, Ruili & Mangshi
Paysages volcaniques, maisons chinoises séculaires, pagodes birmans, marchés de jade et atmosphère frontalière.

   Prix à partir de
      8J / 830 € 
En savoir +