Kunming, cité d’éternel printemps

La place Jinbi de Kunming

Kunming, capitale du Yunnan, est situé au centre de la province. Perchée à 1900m d’altitude, elle bénéfice d’un climat doux tout au long de l’année avec une température moyenne de 10 degrés en janvier, de 20 degrés en juillet. Son climat agréable favorise la croissance des fleurs et des essences rares: les azalées, camélias, gentianes, magnolias, rhododendrons, primevères et orchidées s’y épanouissent tout au long de l’année. Des milliers de mouettes migratrices, attirées par la douceur du climat de Kunming, viennent y passer l’hiver. C’est la raison pour laquelle Kunming est surnommé « Cité d’éternel printemps». En 1999, la ville a été choisie pour accueillir l’Exposition horticole mondiale.


Réservoir en bronze de YunnanKunming est peuplé depuis deux millénaires. À l’origine, c’est-à-dire au IVe siècle av. J.-C., la région était occupée par le royaume Dian. Cette société, qui pratiquait l’esclavage et procédait des méthodes agricoles très avancées, développa une culture du bronze  élaborée. La découvert, dans les faubourgs de Kunming, des tombes royales a permis de mettre au jour un riche mobilier funéraire, des bijoux en argent, jade et turquoise, des coffre à cauris, des figurines et surtout de grands tambours en bronze.

Kunming fut très tôt une étape importante sur la route des caravanes commerçant entre Tibet, Sichuan, Inde et Birmanie. Le royaume Dian a été conquis en 109 av. notre ère par l’empereur chinois Wu des Han, désireux de contrôler cette région et assurer la présence de la Chine sur les routes commerciales. Il étalit alors la commanderie de Yizhou sur le site de Kunming, cette région devint enfin un territoire de Chine.

Au XIIIe siècle, Qubilaï, fils de Genis Khan, déferle sur la région avec ses armées enflées de Hui musulmans. Kunming a été placé sous l’autorité musulmane quand Sayyid Ajall fut nommé gouverneur en 1274.

Amiral musulman eunuque Zheng HeAu XIVe siècle, Kunming passe sous la domination des Ming, la sinisation de cette région s’accélère. Des vagues d’émigres provenant principalement des régions du bas Yangzi suivent l’armée impériale. Ils ont construit une muraille entourant la ville de Kunming actuelle. Les portes de la ville sont encore visibles sur des photographies prises par des Français au début du XXe siècle. C’est pendant cette dynastie que l’amiral musulman Zheng He(originaire de Kunming) dirigea l’une des plus grandes flottes de découverte de l’histoire de la Chine et peut-être du monde. La flotte fit sept expéditions distinctes, contribuant à diffuser la connaissance de la soie et de la porcelaine chinoises comme de la puissance militaire de la dynastie des Ming. ZhengHe avait atteint l’Amérique et l’Australie des années avant Christophe Colomb ou le capitaine Cook.


Petit train du YunnanAu XIXe siècle, Kunming commençait à subir l’influence occidentale, en particulier l’influence française qui s’exerçait depuis l’Indochine. La Chine signa un traité de paix qui autorisait la France à construire des voies ferrées et à exploiter des mines au Yunnan. Une voie ferrée reliant Kunming au port de Haiphong fut construite en 1910.

Tigres volantsPendent la seconde guerre mondiale, la ville de Kunming a été le centre interallié de commandement militaire pour le Sud-Est asiatique, qui regroupait les Américains, les Britanniques, les Chinois et les Français. On y planifia les opérations de Chine, en Birmanie et en Inde contre les troupes japonaises. Pour recevoir l’aide vitale, les Chinois construisirent la fameuse route de Birmanie (Burma road) avec l’appui américain et anglais. Ouvert au prix d’efforts inhumains, cette route stratégique, longue d’environ 1130km, partait de Lashio pour aboutir à Kunming. Son tracé emprunta largement celui de l’antique route méridionale de la Soie. Dans les airs, les fameux avions de la brigade américaine des Flying Tigers passaient aussi par Kunming, puis ils recollaient pour aller combattre sur le front de l’Est.

Le 20e siècle débute par la période confuse des saigneurs de la guerre, suivie de la prise du pouvoir par Mao en 1949.

Aujourd’hui, comme le reste de la Chine, Kunming connaît une expansion économique fulgurante. Les communications s’améliorent chaque année et les revenus se partagent entre une industrie du tabac florissante et d’abondantes ressources minières (étain, charbon, manganèse), agricoles (riz, thé, produits tropicaux) et naturelles (fleurs, champignons, produits médicinaux, essences rares, etc.). Le succès grandissant de la foire annuelle, créée en 1993, favorise l’exportation des produits du Yunnan et de toute la Chine du S.-O.

Au centre de la ville de Kunming
Le vieux quartier et son marché aux fleurs et aux oiseaux
Ouvre vers 10h, très animé vers 11h et en fin d’après-midi, le marché aux fleurs et aux oiseaux est niché dans l’un des derniers vieux quartiers de Kunming qui résistent encore à l’appel des pelleteuses. C’est un marché assez variée où les éventaires sont regroupées par gadgets et spécialités: pipes à eaux, racines sculptées, bonsaïs, poupées ethniques, peignes en corne de buffle, seaux à graver, théiers, broderies, bijoux en jade etc. Les oiseaux sont présentés dans de superbes cages en bois dotées de petits abreuvoirs en bambous. Il existe également un joli coin pour les amateurs de plantes et la possibilité de s’offrir un bouquet d’azalées ou d’étonnantes orchidées pour quelques yuans.

Avant de quitter le marché, face à la pharmacie aux herbes médicinales Fulingtang, remontez sur quelques mètres la rue Wenmiao  toujours dévolue aux imprimeurs. On peut voir les artisans de l’enseigne traditionnelle découper à la main dans de grands pans de tissus colorés les caractères qui iront orner échoppes et magasins, travailler au pochoir ou bien tailler dans de grandes plaques de polystyrènes des idéogrammes rehaussés de papier dorée. Cette rue étroite offre un léger aperçu de ce que furent les quartiers populaires du vieux Kunming, dont les petites maisons de bois ont aujourd’hui presque toutes disparu.

Quittez le marché par la rue Zhenyi. Vous arrivez sur un tronçon piétonnier récemment aménage, qui débouche sur la rue Nanping, également réservée aux flâneurs et bordée d’immenses boutiques modernes. Continuez à descendre le tronçon piétonnier vers le sud. Juste avant d’arriver sur la place Jinbi, vous croiserez un petit group de masseurs aveugles vêtus de blouse blanche qui proposent des massages corporels sur les trottoirs aux passants. Un massage ne coûte pas cher, il faut simplement fixer le prix avant de commencer.

Récemment restaurée, la place Jinbi se remarque à ses immenses portiques, et notamment l’Arche du Cheval d’or et du Coq Vert qui commémore l’arrivée des troupes Ming à Kunming.

Vous êtes alors à l’entrée du fameux quartier des bars qui ne s’amine que la nuit. Traversez-le et descendez la rue Dongsi Jie  pour rejoindre la pagode de l’Ouest. Des retraités viennent jouer au mah-jong, boire du thé ou discuter en fumant le tabac local dans un petit parc qui entourer la pagode. La pagode de l’Est qui se trouve à 500 m en face de celle de l’Ouest ne mérite pas une visite, juste un coup d’œil.

Musée de la province du Yunnan
Près du marché aux fleurs et aux oiseaux, la façade extérieure du musée affiche un style soviétique. Il conserve des collections de bronzes du royaume de Dian, de statues d’art bouddhistes et des pièces relatives aux traditions et coutumes de la province.  À vrai dire, les collections du musée provincial sont incomplètes, voir décevantes. Par contre, il abrite quelques pièces intéressantes: coffres à cauris, sarcophage en bronze, taureau en bronze attaqué par un tigre. Ce musée malgré tout une rapide visite.

Le temple Yuantong Si
Appelé aussi le temple de la compréhension de toutes choses, c’est l’un des plus anciens temples bouddhiques de Kunming. Fondé à l’époque du royaume de Nanzhao il y a plus de 1000 ans, il a conservé le plan classique des temples bouddhistes chinois dans l’agencement et l’ordre de succession des salles: Le bouddha rieur flanqué de Weituo qui symbolise la règle monastique, accueille les fidèles et les pèlerins. Puis au centre du bassin carrée de la grande cour, élégant pavillon au toit octogonal dédié à la déesse Guanyin aux mille bras. La salle principalement est magnifique par ses statues bouddhique et ses sculptures qu ornent à profusion poutres, pilier et corniches. À l’arrière de salle principale, un pavillon abrite un bouddha en bronze offert par la Thaïlande. A notre avis, le temple Yuantong mérite une visite. Le site est paisible, sauf le 1er et le 15e jour de chaque mois lunaire, ou une foule nombreuse vient brûler de l’encens et des offrandes. Plusieurs restos végétariens se trouvent à l’extérieur du temple.

Le parc du lac Émeraude
Non loin du temple Yuantong(15 minutes à pied), le parc est un endroit agréable pour se balader. Si vous y allez tôt le matin, vous pourrez regarder de nombreux chinois d’exercer au tai-chi ou de faire leur gymnastique. Ce parc est un lieu de vie et de convivialité, vous y croiserez des chanteurs, des musiciens, des joueurs de go, ou bien encore des dessinateurs. On verra aussi des retraités danser et s’entraîner au maniement des éventails. C’est en hiver que le lac est le plus beau, lorsque des milliers de mouettes y viennent passer l’hiver. L’été, ses eaux vertes se couvrent de lotus.

Musée municipal de Kunming 
Ce musée propose un abondant mobilier funéraire en bronze de l’époque du royaume de Dian, et une exposition sur l’ensemble des ethnies du Yunnan(costumes, broderies, techniques de tissage et de teinture). Voir absolument le fameux sceaux en or du roi de Dian, en forme de serpent, découvert dans une tombe datant de l’époque des Hans de l’Ouest (206 av. notre ère-8 apr. notre ère) et le pilier d’incantation datant du royaume de Dali (937-1253). Conçu comme un sutra, il est copieusement sculpté des images de bouddhas, bodhisattvas, gardiens, disciples, mais aussi de la figure de Vaisravana. On verra aussi dans une immense salle du premier étage des squelettes de dinosaures du Yunnan.


Dans les environs de Kunming
Le temple d’Or
Blotti dans une pinède sur le mont du Chant du phénix, le temple d’or est un sanctuaire taoïste conçu par le général Wusangui. Construit en 1671, ce temple est remarquable pour son architecture caractérisé par un pavillon entièrement en bronze abritant une statue de Zhenwu(dieu de l’étoile polaire et symbole du souverain vertueux), ainsi pour ses jardins fleuris comme le parc du Camélia. L’accès au temple d’Or se fait par une montée de marches successives au long desquelles on traverse différents portiques majestueux avant de commencer la visite du temple. Au fond du parc, un pavillon à étages abrite une cloche de 14t. L’intérieur est mal restauré, la cloche banale, mais la vue est superbe sur la colline boisée et la ville de Kunming. Ce temple est paisible, mais il s’anime le 9e jour du 1er mois lunaire, jour de la fête du temple (c’est la date de naissance de l’empereur de jade, généralement en février). Une visite au temple peut se faire en début de matinée combinée à la découverte de la Forêt de Pierre.

Le temple des Bambous 
Le principal intérêt de ce temple n’est pas sa forêt de bambous, mais ses 500 arhats en argile, grandeur nature. Elles furent modelées au 19eme siècles par un maître sculpteur et de ses élèves venus du Sichuan. Pour les réaliser, il s’inspira de fidèles venant prier au temple et les personnages les plus extraordinaires lui servirent de modèles. On y retrouve une allégorie des immortels traversant la Mer des nuages, les facéties du moine Jigong, le vieil homme aux enfants et l’arhat au bras démesuré qui tente d’attraper la lune. La profusion de ces sculptures et le réalisme qui s’en dégage en font un ensemble tout à fait fascinant. Nous vous proposons de combiner la visite avec les Mont de l’Ouest dans la journée.

Les monts de l’Ouest 
Appelé aussi les « monts de la Beauté endormie », ce sont des collines parsemées des temples bouddhiques et d’oratoires taoïstes. Il faut prévoir une bonne demi-journée pour réaliser l’ensemble de la montée à pied et en télésiège.

La visite commence par le temple Huatin avec sa salle majestueuse abritant 500 arhats. Le temple Taihua se trouve 3 km plus loin, sa cour renferme des jardins fleuris (magnolias et camélias), des galeries couvertes. Il faut compter 2h-3h de montée pour rejoindre le site principal, le temple des Trois Purs.

Le temple des Trois Purs est le nom générique donné à un groupe de 11 temples et oratoires étageant à flanc de falaise. Vous avez le choix de prendre le télésiège depuis le tombeau de Nie Er(Originaire Yunnan, ce musicien a composé l’hymne national chinois), on commence la visite du site par le sommet. En descendent à pied, vous découvrirez la porte du dragon, l’oratoire du Fonctionnaire habile, celui du dieu de l’Étoile polaire, la fontaine du Vœux pieux, les grottes de Nuages bienveillants dédiées à la déesse de fécondité et le rocher du Phoenix. Vous aurez une vue magnifique sur le lac Dian et la ville de Kunming. Attention, l’escalier est glissant les jours de pluie.

Pour varier les plaisirs, vous pourrez rentrer à Kunming en passant par les digues, dans la partie supérieure du Lac Dian. Un autre téléphérique qui redescendra au parc Haigeng et au musée des ethnies minoritaires.

Le musée des ethnies minoritaires du Yunnan
Si le sujet des ethnies minoritaires vous intéresse, nous vous proposons de visiter ce musée. Les objets et les photos exposées donnent une très bonne idée de l’incroyable diversité ethnique du Yunnan. La salle consacrées aux costumes et fêtes, techniques de tissage, arts populaires et instrument de musique sont remarquables. La librairie du musée propose des ouvrages en anglais très documentés.

Le parc de la forêt de pierre (Shilin)
À 120 km à l’est de Kunming, le parc de la forêt de pierre est un endroit magique, un véritable musée naturel qui fait partie de la plus grande étendue de formation karstique de la Chine méridionale. Il regroupe un ensemble d’immenses piliers de calcaires gris, modelés par des millions d’années d’érosion et de pluie. Ce lieu étrange de pics et de roches calcaire s’étend sur 26 000 ha, seulement 80 ha sont ouverts aux touristes.

Le parc de la forêt de pierre se découvre à pied, il est facile de se perdre si l’on sort de ces sentiers aménagés dans le roc, mais ne vous en faite pas, il n’y pas de dangers et on réussit toujours par sortir du labyrinthe!

Plusieurs « forêts des pierres » émaillent la zone. À 8 km au nord, s’étend La forêt de pierre de Naigu. Ce site est beaucoup moins fréquenté que la première. C’est un forêt de pierre plus naturelle, envahie par la végétation. Elle abrite de grottes karstiques, une grande cascade et une chaussée impressionnante de roches volcaniques noire.

Balade au pays de Shangrila
Kunming, Dali, Shaxi, Shangrila & Lijiang
Paysages majestueux de la chaine de l’Himalaya, coutumes variées des minorités aux confins du Tibet.

    Prix à partir de
     10J / 870 €
En savoir +

Terres rouges de Dongchuan
Kunming & Dongchuan
Magnifiques paysages des terres rouges, véritable paradis pour le photographe de la nature.

  Prix à partir de
    3J / 215 € 

En savoir +

Miroirs du ciel
Kunming, Yuanyang, Jianshui & Lac Fuxian
Les plus spectaculaires rizières en terrasses de Chine, villages authentiques et marchés colorés des minorités.

    Prix à partir de
      8J / 750 € 

En savoir +

Fleures de colza de Luoping
Kunming & Luoping
Paysages majestueux de la chaine de l’Himalaya, coutumes variées des minorités aux confins du Tibet.

   Prix à partir de
      3J / 245 €
En savoir +

Xishuangbanna, Chine tropicale
Kunming & Xishuangbanna
Voyage au royaume de la flore et de la faune dans une ambiance décontractée typique de l’Asie du Sud-est.

    Prix à partir de
     4J / 430 €  En savoir +

Voyage sur la route de Birmanie
Kunming, Dali,  Tengchong, Ruili & Mangshi
Paysages volcaniques, maisons chinoises séculaires, pagodes birmans, marchés de jade et atmosphère frontalière.

   Prix à partir de
      8J / 830 € 
En savoir +