Nujiang, sur la route du Thé et du Chevaux

Quelle région du Yunnan est la plus belle? Nous dirions, pour nous, c’est Nujiang! Fasciné par sa beauté, c’est une région qui nous laisse voyages après voyages, des souvenirs toujours uniques et souvent inoubliables…

Au Nord-Ouest du Yunnan, frontière entre la Birmanie et le Tibet, le grand canyon du Nujiang est une destination qui ne figure pas encore dans les guides de tourisme. Il fait partie de la zone des “trois fleuves parallèles”, inscrite par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial. Ces trois fleuves évoluent en parallèle pendant plus de 400km. Le Nujiang est un fleuve de Chine et de Birmanie, son nom est devenu la Salouen en Birmanie. Le Mékong descend également du Nord vers le Sud, puis traverse la Birmanie, le Laos, la Thaïlande et le Vietnam pour terminer sa course en Mer de Chine. À l’Est se trouve le fleuve du Sable d’or, sa réunion avec de nombreuses rivières forme le Yangtzi, le plus long fleuve de Chine.
Le grand canyon du Nujiang est peuplé par 4 ethnies différentes (Lisu, Dulong, tibétains, Nu). Ils pratiquent plusieurs religions telles que le lamaïsme, l’animisme, le catholicisme et le christianisme. La soirée, on peut se rendre à une église catholique d’un petit village pour un spectacle de chants donné par des Lisu.

Dans ce canyon vivent plus de 50% de la faune et 25% de la flore (ou l’inverse…) de Chine. Une transition s’opère en effet ici: on passe progressivement de la végétation de la chaleur tropicale de la jungle birmane au climat tempéré du Yunnan.

De petits villages s’accrochent sur les rives abruptes du fleuve. Ils sont reliés à la route par d’impressionnants ponts suspendus ou par de simples câbles: les habitants s’équipent d’une corde passée autour de la taille ou d’un harnais et se lancent au dessus du vide pour atteindre l’autre rive.

Un voyage à Nujiang nous conduira également sur l’ancienne route du thé et des chevaux dont la réputation est du même ordre que celle de la célèbre route de la Soie. A l’époque des dynasties Tang(618-917) et Song(960-1279), des anciennes caravanes ont charrié les précieuses feuilles du thé sur les premiers itinéraires commerciaux entre le Yunnan et le Tibet. Ayant des effets bénéfiques sur la digestion et sur l’élimination des graisses issues de nourriture trop riche, le thé du Yunnan devient indispensable à l’ensemble de la population tibétaine. Ils se rendent dans le Yunnan et le Sichuan pour y échanger chevaux, bœufs, yacks et autres produits tibétains. Côté chinois, les chevaux tibétains sont nécessaires aux chinois Hans pour assurer la sécurité de l’Empire du Milieu dans ses guerres incessantes contre les envahisseurs du nord.

Aventure dans la vallée du Nujiang
Kunming, Tengchong, Nujiang & Dali
Voyage sur les traces de la légendaire route des chevaux et du thé.

   Prix à partir de
   12J / 1070 € 
En savoir +