Guilin 桂林

Comme bon nombre de villes chinoises, Guilin connaît un développement majeur consécutif à sa renommée croissante dans le secteur touristique.

C’est le point de départ des croisières le long de la rivière Li menant vers Yangshuo où les bateaux voguent au fil de l’eau à travers des paysages de cartes postales. Ce sont des centaines de petits monts en forme de pain de sucre qui découpent tout en douceur le paysage au sein d’une nature luxuriante, une succession de petits villages paisibles et des rizières façonnées par la main de l’homme.

Il convient de se renseigner au préalable sur les horaires de départ mais si vous souhaitez éviter le flux de touristes, il est recommandé d’effectuer le parcours en fin de journée ce qui permet également de profiter du coucher de soleil.

Comment se rendre à Guilin?

En train, à partir de Shanghai ou Pékin, il faut prévoir environ 8 à 10 heures de trajet. Guilin dispose également de son propre aéroport avec plusieurs liaison quotidienne vers Pékin et Shanghai qui réduisent la durée du trajet à 3 heures.

Bien que moderne, Guilin dispose également de quelques sites à visiter au cœur même de la ville. La colline en trompe d’éléphant, la colline Fubo et la colline des couleurs accumulées offrent de belles balades ainsi que de jolis points de vue sur la ville.

Sur le plan culturel, il existe également trois musées à Guilin: le musée ethnographique aménagé dans une ancienne demeure traditionnelle, le musée de l’histoire de la ville et celui de l’héritage des princes Jingliang qui recèle une très belles collection de porcelaines chinoises.

Aux environs de la ville, la grotte de la flûte de roseaux et ses salles immenses couvertes de stalactites et stalagmites éclairées à la chinoise. Toutes les couleurs de l’arc en ciel tentent de mettre en valeur le site et lui confère une dimension assez kitch.

Le village de Daxu, à 20 km à l’est de la ville dispose de vieux quartiers, ponts, ports et maisons traditionnelles. Beaucoup de boutiques à souvenir mais aussi quelques brocanteurs plus ou moins ouverts à la négociation.

A mi chemin entre Guilin et Daxu, Le mausolée des princes Jingliang, conçu sur la même base que les tombeaux Ming de Pékin dans des proportions plus modestes représente le vestige de la décentralisation du pouvoir qui fut menée sur le territoire durant le règne de la Dynastie Ming.