Trois grands monastères de Bonnets Jaunes

三大黄教寺庙

Dans le bouddhisme tibétain, la tradition Gelugpa, encore appelée l’école des Bonnets jaunes, est la dernière des écoles du bouddhisme tibétain fondée au XVème siècle. Le dalaï-lama en est d’ailleurs issu. L’autorité spirituelle sur l’école est officiellement assurée par un Ganden Tripa, soit « détenteur du trône de Ganden », qui fut le premier monastère gelug. Tsongkhapa (1357-1419), fonda la tradition gelugpa à partir des traditions de l’époque. Elle vise à subordonner les pratiques tantriques à la formation textuelle de base (sutras et philosophie) et prôner un célibat strict. Le nom de gelug est généralement interprété comme « vertueux ». mais certains y ont vu la contraction de Geden lug ou Ganden Lug signifiant « tradition de Geden » (ou Ganden). Son premier monastère fut le monastère de Ganden qui est toujours considéré commel’un des « Trois grands monastères de Lhassa » avec le monastère de Sera et le monastère de Drepung.

Le Monastère de Ganden :

C’est le plus important de la secte des Bonnets Jaunes au Tibet. Construit par le fondateur de la secte, Tsongkhapa, c’est le symbole de cette religion dont le Dalaï-lama est le chef spirituel. Il fut conçu en 1410 par Tsongkhapa qui lui donna le nom de Ganden signifiant « bonheur et abondance ». Tsong Khapa fut le premier Khripa du monastère et transforma au fil du temps le temple en un centre d’études religieuses. Cette particularité à influencé d’autres monastères. Après la mort de Tsongkhapa, ce sont ses chefs qui assumèrent les fonctions de Khripa à tour de rôle. Jusqu’à aujourd’hui, 97 Khripa se sont succédés à la tête du monastère de Ganden. Choisis pour leur sagesse et leur organisation, les Khripas se sont toujours avérés être de très bons régents en l’absence du Dalaï-lama.

Le Monastère de Sera :

il est situé à 5 km au nord de Lhassa et son nom aurait deux significations. La première désignerait tout simplement un rosier. Le monastère de Sera serait alors l’enclos des roses. Mais, une autre traduction est possible, est bien moins poétique. En effet, « sera » signifierait également grêle. Bien que gravement endommagé, il n’a pas perdu sa fonction d’université monastique et accueille encore aujourd’hui nombre de moines et de pèlerins. L’après-midi, les moines se réunissent dans le jardin du monastère et, pour le plus grand plaisir des visiteurs, débattent des textes bouddhistes qui leur sont enseignés à l’université. Certains livres bouddhistes, écrits avec de l’encre d’or, sont un trésor sans prix du monastère.

Le Monastère de Drepung :

A 8 km à l’extérieur de Lhassa vous trouverez le Monastère de Drépung. Situé au pied du Mont Gephel, il fut construit en 1416 par Jamyang Choje. Sur 200 000 m², s’étend tout un ensemble de temples, d’édifices et de passages qui s’entrecroisent. A son apogée, le monastère de Drepung accueillait plus de 10 000 moines ! C’est une véritable cité fortifiée à l’extérieur de la capitale tibétaine. Le Monastère de Drepung est considéré comme le plus important des trois principaux monastères de la secte des Bonnets Jaunes. Ce splendide monastère est également l’une des plus grandes universités monastiques du Tibet.

ABC des sites

Site

Monastère de Ganden

Monastère de Sera

Monastère de Drepung

Nom chinois 甘丹寺 色拉寺 哲蚌寺
Horaire d’ouverture 09h00-16h00 09h00-16h00 09h00-14h00
Ticket d’entrée 40 RMB/per 50 RMB/per 50 RMB/per
Durée de visite 2-3 hrs 2-3 hrs 2-3 hrs

Découvrez nos autres destinations du Yunnan sur notre page générale et pour plus de choix sur la Chine notre site dédié à l’ensemble du pays.