Chargement…

HISTOIRE DU YUNNAN

Comme beaucoup de provinces chinoises l’histoire du Yunnan est marquée par des périodes d’influence des seigneurs locaux avant d’être soumis au régime impérial.

L’histoire du Yunnan commence réellement avec le royaume de Dian (滇国, du IVe siècle av. J-C jusqu’à 109 av. J-C). Centré sur le lac Dian ce royaume s’étendait jusqu’à Dali. Il disparaît en 109 av. J.-C., suite à une campagne militaire organisée par l’empereur chinois Han Wudi. Le Yunnan reste ensuite dans le giron chinois pendant toute la dynastie Han.

Au XVIIème siècle, sous le règne des Mongols qoshots au Tibet, le roi qoshot Dalaï-Khan, basé dans le Kokonor (Qinghai) est le protecteur du Dalaï-Lama. Ce dernier incite en 1667 le roi à se soumettre aux ordres de la cour mandchoue de la Dynastie Qing. En 1670, Wu Sangui (ou Wou San-Kwai), alors prince du Yunnan, remet le territoire de Zhongdian (中甸, Zhōngdiàn, Tchong-Tyen, aujourd’hui Shangri-La), qui obéissait jusqu’alors aux rois de Lijiang (Li-Kyang), au roi qoshot. Il y installe alors une garnison de lamas et un marché ouvert aux Mongols et Tibétains. 12 ans plus tard (1682), la cour de Chine y envoie des troupes pour prendre possession des territoires. Le dalaï-lama allié des Mandchous, se plaignait des actions du prince à l’Empereur de Chine, tandis que les lamas empêchaient la progression des Qoshots sur le territoire. Une enquête secrète est alors commanditée par l’Empire en 1680, à la mort de Wu Sangui, à la 11e lune de 1678, la paix revient sur la région.

Après la révolution chinoise de 1911 et la chute de la dynastie Qing, le Yunnan fut dominé par la clique du Yunnan. Cette domination cessa lorsque les communistes de Mao Zedong prirent le contrôle de la région en 1945.

En 1965, des régions de la province tibétaine du Kham sont rattachées au Yunnan.