Chengdu 成都

Capitale de la province, Chengdu est avant tout le berceau de la culture chinoise et une ville ou se côtoient traditions et modernité, lui conférant une atmosphère particulière. Temples, monuments, maisons traditionnelles et commerces artisanaux vivent ici en (presque) parfaite harmonie avec le rythme effréné de la ville digne d’une grande métropole. Mais Chengdu, c’est aussi une culture gastronomique très populaire, de superbes jardins historiques et tout un élevage de pandas géants, précieux symboles du pays.
Au cœur même de la ville, on peut visiter de nombreux temples et pagodes tels que celui de « Qing Yang Gong » ou celui de « Wen Shu ».

Le monastère de Wen Shu

Fondé sous la dynastie Tang, 618 à 907, il fut détruit durant la guerre qui marqua la fin de l’empire Ming (1368 à 1644). Il fut reconstruit entre 1697 et 1706 par un maître Zen. C’est le plus important temple Zen de la région et il abrite de nombreuses reliques qui attirent beaucoup de pèlerins. Il se compose de 5 temples reliés par des couloirs où les chambres des moines sont disposées de manière symétrique.

Les temples sont très élégants en noir et rouge avec des décors composés de beaucoup d’animaux et de belles portes rondes. Près de 300 statues de Bouddhas y sont vénérées. Autour du temple, il y a un beau parc aménagé avec des bassins, une pagode de 13 étages, un restaurant végétarien et une grande maison de thé. Vous pouvez vous promener dans le quartier qui a été rénové, l’atmosphère est assez animée le soir.

Le temple Qing Yang Gong

Ce temple taoïste, dit de la chèvre verte, est le plus vieux et le plus grand temple taoïste de l’ouest de la Chine. La légende dit qu’il a été construit sur le lieu de naissance du fondateur du taoïsme, Lao-tseu. Lao-tseu y serait apparu sous la forme de deux chèvres vertes.

Fondé au début de la dynastie Tang, 618-907, le temple a été réparé et reconstruit de nombreuses fois. Les bâtiments actuels datent principalement de la dynastie Qing, 1644-1911. Les édifices sont nombreux, temples, pavillons, cours, jardins, restaurant végétarien et maison de thé. L’architecture est très belle, le lieu reposant et vous pourrez découvrir sur place les particularités des rites taoïstes en observant les cérémonies.

Les amoureux de la nature peuvent aussi profiter des nombreux parcs et lacs que comptent la ville de Chengdu. Parmi eux, le « Parc Cuihu » qui est un immense jardin construit autour de 3 lacs. L’endroit se prête bien aux promenades en barque et aux petites balades en famille le long des allées en fleurs. Il est possible également de se reposer ou de pique-niquer dans des petits chalets de style chinois.

Le centre de recherche et de protection des pandas

Ce centre accueille des pandas géants ainsi que des pandas rouges, beaucoup plus petits. Il sert de base de reproduction et de recherche sur les pandas mais fonctionne comme un zoo. La visite est intéressante mais le mieux est d’y aller le matin pour assister aux repas, le reste du temps les adultes peu actifs passent leur journée à dormir.

Le parc du peuple : le parc le plus populaire de Chengdu

Aménagé en 1911, le parc offre de plaisants espaces détente et d’amusements. Le « Parc Populaire » qui comme son nom l’indique, est un parc ouvert à tout public. Il a l’avantage d’être situé dans l’une des artères les plus peuplées de la ville. Les riverains y vivent encore sur l’ancien modèle communiste où les familles prônent le sens de la vie en communauté et du partage. Vous y trouverez une myriade de curiosités, de femmes et d’hommes qui chaque jour, se regroupent au parc du peuple et offrent un tableau vivant débordant des multiples facettes de l’histoire et de la culture de Chine. Les locaux mettent leur talents à l’œuvre, tel que la calligraphie éphémère à l’eau et aux pinceaux géants, la danse en ligne élégante des femmes ; les parties d’échecs chinois endiablées de messieurs, la dégustation du thé, parties de Mah Jong …

Le Quartier de Kuanzhai Xiangzi : une fenêtre sur la culture ancienne et nouvelle des Sichuanais.

Il se compose de trois ruelles parallèles qui datent de la dynastie Qing (1644-1911): la Ruelle de Kuan (large), la Ruelle de Zhai (étroite) et la Ruelle de Jing (puits). Les trois ruelles large et étroite représentent chacune un visage différent de Chengdu.
De la cuisine la plus authentique du Sichuan aux restaurants occidentaux, Kuanzhai Xiangzi est un endroit où l’on peut retrouver une atmosphère ultra-moderne et internationale. De plus, il y a aussi beaucoup de pubs, salons de thé et magasins qui vendent des souvenirs.

Découvrez nos autres destinations sur notre page générale et pour plus de choix sur la Chine notre site dédié à l’ensemble du pays